La culpabilité de la résurrection et des survivants
actualités

La culpabilité de la résurrection et des survivants

Prêtre et Médecin, le Père Richard Fréchette, chef de mission pour NPFS Haïti témoigne de la résurrection après la Pâques.

Chers amis et famille,

 

Peu importe à quel point la nature qui nous entoure est belle et extraordinaire,

Peu importe à quel point nous sommes heureux de voir notre famille, en particulier les nouveaux membres (la pur joie d'être avec les enfants),

Peu importe combien d'amis nous avons acquis au fil des années, ceux avec qui on peut se laisser aller, râler et délirer, pleurer et rire,

Peu importe le nombre de bons souvenirs sur notre lieu de travail,

Nous ne sommes jamais à l'abri d'une tragédie et sa capacité à retourner toutes les bonnes choses dans notre vie.

Quand nous lisons à propos de Lazare qui a été rappelé à la vie de sa tombe, nous avons mis la période sur la dernière phrase de l'Evangile et nous avons supposé que le reste est glorieux.

Maintenant nous savons grâce aux Saintes Ecritures elles-mêmes que Lazare, survivant de la mort et des funérailles, était curieusement suivi, on pourrait même dire de façon malsaine.

Des plans ont même été faits pour le tuer parce que sa résurrection reconnaissait que Jésus était le Messie.

Je me rappelle avoir lu un livre il y a quelques années : ''La dernière tentation du Christ''. Dans ce livre, les cyniques ont demandés à Lazare :

'' Tu as connu à la fois la vie et la mort. Que préfères-tu ?''

Il a répondu :'' C'est six de l'un et une dizaine de l'autre''

A 25 ans, je pensais que cette réponse était absurde mais à 63 ans, je l'ai vraiment comprise.

Une gloire passée. Une gloire fanée.

Oui, même la gloire disparaît avec le temps, si l'on survit à son moment.

Aujourd'hui à la septième semaine de Pâques on entend encore les Actes des Apôtres à la messe. Il n'y a même pas une preuve des premiers disciples (et des témoins de l'extraordinaire Résurrection) qui n'est pas recouverte de difficultés et de sacrifices.

Je me rappelle en tant que jeune prêtre, avoir eu le privilège de vivre avec un vieux missionnaire Passioniste qui était en isolement dans la Chine communiste pendant de nombreuses années. Le crime du Père Justin était le fait d'être chrétien. Son histoire à propos de son travail, son arrestation, sa capacité à résister, les difficultés qu'il a rencontré et sa foi est incroyable. Sa vie était une continuation des Actes des Apôtres, en particulier  dans les années 1950. Pour moi il était captivant et il était un héros. On lit chaque jour des souffrances similaires par rapport aux chrétiens au Yémen et en Égypte.

Un autre prêtre m'a choqué un jour en disant :

'' Je sais qu'il a tenu tête aux communistes et plus, mais la vérité est qu'il est ennuyeux''

Gloire fanée.

Cela n'a jamais été facile que ce soit pour les anciens combattants des guerres mondiales ou modernes, ou bien pour les anciens missionnaires de retourner chez soi et mener une vie ordinaire, après avoir été brûlés par la tragédie et l'héroïsme.

Peut-être que mes pensées peuvent être interprétées comme mauvaises mais pour moi ce n'est pas le cas.

Elles sont réalistes et peuvent naître avec joie.

Cela dépend de votre façon de penser.

Si vous essayez de rester heureux en évitant tout ce qui est difficile et compliqué, vous aurez un sourire forcé.

Si vous apprenez à supporter à la fois la douleur et la joie, votre sourire sera étincelant.

Ce matin même, un de nos jeunes docteurs s'est approché de moi à l'hôpital de St Damien après la messe.

Elle m'a demandé si j'enterrais toujours les morts démunis.

J'ai eu peur qu'elle m'en donne dix de plus, j'ai répondu ''oui'' d'un ton hésitant.

Elle a commencé à pleurer en sanglots, elle m'a remis un sac plastique avec une poupée à l'intérieur.

Quand elle est arrivée ici ce matin, elle a appris que Christy est décédée la nuit dernière.

Jeanine regrette beaucoup que Christy n'ait jamais vu la poupée que Jeanine a pensé à lui ramener.

Elle m'a demandé de mettre cette poupée dans le cercueil de Christy pour la messe de demain.

La poupée est devant moi au moment même où j'écris ces mots. Bien sûr que je le ferais.

Mais j'ai dit à Jeanine, qu'elle a un très un grand cœur, un cœur si aimable et vulnérable.

Son cœur était plus un cadeau pour Christy que n'importe quelle poupée.

Christy n'a peut-être pas eu la chance de tenir la poupée mais elle n'a jamais manqué d'être béni par ce cœur généreux et bon.

Est-ce que Jeanine gardera son bon cœur ? Ou est-ce qu'il va s'estomper à cause des tragédies et souffrances qui arrivent dans notre métier ?

Est-ce que Jeanine va plutôt apprendre à traverser les épreuves de la vie et à n’en être jamais affectée ou est-ce qu'elle continuera à tomber dans l'eau de la vie, à en être trempée, étouffée mais pourtant rafraichi, baptisée par la vie à chaque fois ?

Peut-être qu'elle va perdre son cœur pendant un certain temps et qu'il reviendra.

Peut-être qu'elle le perdra pour de bon.

Peut-être qu'elle ne le perdra pas du tout.

Cela dépend de son âme.

Par rapport aux esprits, dans la liturgie chrétienne, nous nous préparons à la fête de l'avènement de l'Esprit de Dieu. La Pentecôte.

C'est notre meilleure chance pour ne pas effacer notre gloire, pour que nos esprits ne s'estompent pas dans leur lumière et leur force, leur bonté et leur sagesse, si nous permettons à nos esprits d'être emporté par celui Dieu.

L'esprit de Dieu est appelé l'Avocat, le Défenseur, le Médiateur, le Professeur, le Guide, celui qui révèle la vérité et celui qui réconforte.

Ce sont plutôt de grandes qualifications. Voulez-vous les partager ? C'est à vous de vous le demander.

Si vous faites attention aux lectures de l'Évangile ces jours-ci qui ont conduit à la Pentecôte, vous serez étonné de voir Jésus prier pour vous et moi, pour tous ceux qui n'étaient pas encore nés et que pendant notre long séjour dans un monde éprouvant nous pourrions ne pas être réduits par l'esprit, la foi, de la confiance ou la charité.

Il a promis d'envoyer son esprit pour être avec nous et nous aider à nous rendre plus forts jusqu'aux derniers jours.

Tragédie, douleur, maladie, chagrin.

Prenons-les pour qu'ils aient une mesure égale avec la compassion, l'espoir, la paix et la joie.

À l'issue des Journées Sainte des Chrétiens, je vous remercie pour votre attention et votre générosité envers les nombreuses personnes en Haïti qui luttent pour une vie meilleure.

Mes prières sont que votre propre esprit reste fort et reconnaissant. Et que vos familles soient grandement bénies.

Beaucoup de bénédictions et merci beaucoup.

 

Fr Rick Frechette CP

Port au Prince

Le 30 Mai 2017.

Vous avez des questions ?

L'équipe NPFS est à votre disposition afin de répondre à toutes vos questions.

 

 

NPFS France

lun-ven: 09h-13h / 14h-17h

Tel: 01 60 34 33 33

Mail: info(at)nospetitsfreresetsoeurs.org


Nos Petits Frères et Soeurs