Oncologie
actualités

Lutte contre le cancer « Laissez venir à moi les petits enfants malades »

Les fruits de la recherche contre le cancer ne sont malheureusement pas accessibles à tous. Cependant, lorsque les bonnes volontés s’unissent, les chances de guérison existent aussi pour les enfants démunis… Alain Gervais, coordinateur de Projets pour NPFS, témoigne.

Si la recherche contre le cancer ne cesse de progresser, les fruits de ces progrès ne sont malheureusement pas accessibles à tous, la faute notamment à un coût de traitement élevé et à un système de santé publique peu performant dans de nombreux pays. Cependant, lorsque les bonnes volontés s’unissent, les chances de guérison existent aussi pour les enfants démunis…

"Ils s’appellent Davidson, Kerline, Ludjina… Ils ont entre 3 et 11 ans et sont les petits guerriers de la chambre « Melon* » de l’hôpital Saint Damien, construit et géré par l’association Nos Petits Frères et Sœurs en Haïti. Le combat que mènent ces enfants contre le cancer est un combat difficile. Mais dans leur grand malheur, ils ont la chance de pouvoir le mener dans cet hôpital pédiatrique localisé à Tabarre, dans la banlieue de Port-au- Prince. Le seul dans tout le pays capable d’offrir à un enfant souffrant d’un cancer les chances de sa guérison.


De l’amour et des soins…

Davidson, Kerline, Ludjina occupent l’un des 13 lits que compte à présent le département de lutte contre le cancer de l’hôpital pédiatrique Saint Damien. Ces enfants n’ont jamais entendu parler du cancer par le passé. Mais ils comprennent que la maladie dont ils souffrent est redoutable et qu’elle ne se soigne pas comme les autres. Malgré cela, ils se sentent rassurés. L’équipe médicale qui les accompagne au quotidien leur est pleinement dévouée. Cette équipe qui a déjà sauvé les vies de 241 enfants depuis l’ouverture du programme en 2004, se démène avec cœur et courage pour les sauver également. Et sans être au fait des chiffres, les petits guerriers ressentent bien toute leur détermination.


…au-delà des frontières…

Même s’ils ne comprennent pas la complexité du cancer dont ils souffrent, ils mesurent que leur vie est précieuse aux yeux de l’équipe médicale de l’hôpital Saint Damien mais pas seulement. Ils ont également conscience que de nombreuses bonnes volontés vivant à l’étranger se mobilisent avec foi et envie pour les soutenir à distance dans leur combat. C’est notamment grâce à ces bienfaiteurs anonymes et au soutien ponctuel ou régulier qu’ils leur témoignent, qu’ils bénéficient, chaque jour, des médicaments très onéreux dont ils ont besoin pour vaincre la maladie.

 

Quand l’esprit de famille balaie les obstacles


Les jeunes malades affluent des quatre coins du pays pour trouver à l’hôpital Saint Damien les soins indispensables à leur guérison. Pour arriver jusque-là, leurs parents ne reculent devant aucun sacrifice. A commencer par marcher des kilomètres sous un soleil de plomb en les portant à bout de bras s’ils n’ont pas les moyens de prendre les transports publics ou une moto taxi. L’abnégation qu’ils témoignent pour leur enfant est une source d’inspiration et de motivation permanente pour les équipes de l’association.

Alors, même s’il n’existe aucune structure capable de gérer la radiothérapie en Haïti, Nos Petits Frères et Sœurs n’a pas renoncé pour autant. L’association formant une grande famille répartie dans 9 pays d’Amérique Latine et des Caraïbes**, elle a tout simplement fait appel à son réseau « familial ». Fort de cela, elle peut compter notamment sur le soutien fraternel et bienveillant de sa structure jumelle en République Dominicaine. Cette dernière coordonne ainsi les soins en radiothérapie avec un partenaire médical local et met également à disposition des jeunes patients, le temps du traitement, l’une des maisons de son foyer.



Pour l’égalité des chances de guérison face à la maladie

Comme beaucoup d’enfants en Haïti, les petits guerriers de la chambre « Melon » sont issus de familles très modestes, voire démunies. C’est notamment la raison pour laquelle l’association ne demande aucune participation financière aux familles dont les enfants souffrent d’un cancer.

 

D’autant que l’un des membres de la famille doit rester à l’hôpital auprès du jeune patient pendant toute la durée de l’hospitalisation. Cette présence permanente pendant plusieurs mois constitue, déjà, une forte contribution pour la famille dans un pays où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Aussi, pour que les progrès de la recherche contre le cancer bénéficient également aux enfants démunis en Haïti, l’association Nos Petits Frères et Sœurs invite celles et ceux qui se sentent portés par les mêmes valeurs de bienveillance et d’égalité envers les plus vulnérables à se joindre à elle. Car lorsque les bonnes volontés s’unissent en faveur des plus fragiles, leur foi déplace vraiment les montagnes…"

 


(*) L’hôpital Saint Damien a donné à chacune de ses chambres un nom de fruits ou d’objets locaux.
(**) L’association Nos Petits Frères et Sœurs est présente au Mexique, Honduras, Haïti, Nicaragua, Salvador, Saint Domingue, Guatemala,Pérou et Bolivie.

 

 

Alain Gervais, coordinateur de Projets pour l’association Nos Petits Frères et Sœurs
Témoignage rédigé à Port-au- Prince, le 23/01/17

En savoir plus !

Projet de Noël

Offrez un Noël inoubliable à un enfant haïtien !