Alber vindt een nieuwe thuis
familles

Le nouveau foyer d'Alber

Alber, 7 ans, Honduras

Lorsque le père d'Alber s’est rendu compte qu'il ne pouvait pas subvenir aux besoins de ses enfants, l'amour qu'il leur portait le poussa à chercher une solution. Il la trouva au foyer de NPFS Honduras, où les six frères et sœurs ont été accueillis et ont continué à vivre ensemble, en famille.

Lorsque la messe du samedi se termine et que l'église se vide, Alber retrouve son frère aîné Miguel au milieu d’une foule d’enfants. Les deux frères arborent un sourire éclatant et s'embrassent. Miguel prend son jeune frère par la main et le ramène à la Casa Suyapa, la maison où vivent les plus jeunes enfants. Alber dit au revoir à son frère en l’embrassant une dernière fois, puis il rejoint son nouveau foyer en courant. Ces manifestations d'affection entre Alber et ses cinq frères et sœurs ne sont pas rares.


Alber est un enfant dynamique. À 7 ans, il est vif, plein d'énergie et curieux. Il semble tout aimer : l'école, les petites tâches quotidiennes, la nourriture, le jeu. Il a toujours quelque chose d'enthousiasmant à raconter. Alber est en première année et il aime surtout la lecture et le calcul. Il aime jouer et partager avec tous ses nouveaux amis. « Le foyer est un bel endroit, » dit Alber. « J'aime vivre ici. »


Il y a seulement trois mois, la vie d'Alber était très différente.


Avant d'arriver au foyer de NPFS, Alber et ses frères et sœurs vivaient dans une petite maison où une femme s'occupait d'eux. Leur mère les avait abandonnés deux ans plus tôt et leur père vivait dans une autre ville, à une heure de route. Il travaillait dans la construction pour subvenir aux besoins des enfants. Comme le père d'Alber était parfois sans travail et que, par conséquent, il n’avait pas de salaire régulier, l'aide financière qu'il pouvait offrir aux enfants était aléatoire. Les frères aînés d'Alber, Miguel et Luis, manquaient souvent l'école. Ils travaillaient comme ouvriers agricoles pour rapporter un peu d'argent et nourrir les enfants. Le voisinage était pauvre, mais aussi très violent en raison du trafic de stupéfiants. Lorsque le père d'Alber n’a plus réussi à subvenir aux besoins de ses enfants, il a demandé de l’aide à NPFS.


Depuis leur arrivée au foyer, Alber et ses frères et sœurs se sont bien adaptés. Ici, la vie est plus amusante et clairement définie. Les enfants grandissent sans avoir à se préoccuper de la nourriture ou des dangers de la rue. Les frères d'Alber vont régulièrement à l'école au lieu de travailler dans les champs.


Les frères et sœurs vivent dans différentes maisons du ranch, chacune avec ses propres responsabilités en ce qui concerne l'école et le travail. Bien qu'ils soient séparés en fonction de leur âge et de leur sexe, ils s’efforcent de passer le plus de temps possible ensemble, ce qui les aide à préserver leurs liens familiaux.


La relation des enfants avec leur père est restée excellente. Au ranch, ils sont en fait plus près de leur père que dans le passé. Celui-ci travaille toujours dans la construction, à une demi-heure de route du foyer. Il vient passer un peu de temps avec eux pendant la journée des visiteurs.


Alber et ses frères et sœurs ont beaucoup changé ces trois derniers mois. L'installation au ranch a été un choc pour eux. Alors qu'ils vivaient entre eux dans une maison, ils partagent à présent la vie de 400 nouveaux amis. Leur existence a changé du tout au tout, mais ils se sentent bien au foyer et lorsque nous les regardons vaquer à leurs occupations quotidiennes, nous voyons qu'ils sont heureux ici.