Een klein meisje die het niet overleefd zou hebben

Une petite fille qui n'aurait pas survécu

Joséphine, 3 ans, Haïti

Marie ne savait pas exactement quoi, mais elle était certaine que la petite voisine de 3 ans était en danger. Elle avait entendu du bruit, des cris, suivis de silences. La frimousse de la maigre fillette lui rappelait son propre enfant. Le fils de Marie, qui souffrait de malnutrition, avait participé au programme « Kay au Bois » à Saint-Damien, l'hôpital pédiatrique de Nos Petits Frères et Sœurs en Haïti. « Quand j'ai vu ses yeux et ses pommettes, j’ai cru voir ceux de mon fils », explique Marie. « Je savais qu'elle avait besoin d'aide. »

Marie est allée parler au père de Josephine et a insisté pour qu'il conduise la petite fille à Kay au Bois. Le père a accepté sans hésiter. Il était séparé de la mère de Josephine et vivait avec une nouvelle épouse. Elle n'acceptait pas l'enfant du premier mariage. Elle la punissait en la frappant et en la privant de nourriture. À Saint-Damien, Marie raconta au personnel l'histoire de Josephine et demanda à ce qu’on ne renvoie pas la fillette dans sa famille.

Les soignants prirent contact avec les responsables du programme FWAL de Nos Petits Petits Frères et Sœurs Haïti*. Le service social ouvrit une enquête et fut effaré par ce qu'il découvrit. « Il s'agissait d’un cas de maltraitance grave », dit Kerline, assistante sociale auprès du FWAL. « La belle-mère de Joséphine était déséquilibrée et incapable de s'occuper de l'enfant, et Joséphine se trouvait dans une situation inacceptable. Nous avons décidé de lui retirer également la sœur aînée de Joséphine, âgée de six ans. Nous devions les protéger. »

L'équipe de FWAL s'est occupée des documents nécessaires et a entamé la procédure de placement des fillettes à Sainte-Anne, notre maison des bébés, qui accueille les enfants de moins de six ans. « C'est un miracle qu'elles aient pu s’épanouir ici », dit Sœur Kathleen Nezalon, la ludothérapeute de la maison. « C’est fantastique: elles ont quitté un environnement traumatisant et recommencé une nouvelle vie chez nous. » 

Le programme de lutte contre la malnutrition a été lancé pour remédier au taux de malnutrition inquiétant en Haïti. Avant le tremblement de terre, 17 500 enfants de moins de cinq ans étaient considérés comme souffrant de malnutrition aiguë. Le programme met des colis alimentaires à la disposition des petits patients. Ces colis contiennent du lait F-100 (un lait en poudre hautement énergétique, enrichi avec un mélange de vitamines et de minéraux) et du Plumpy’nut (un aliment composé de pâte à base d'arachide, d'huile végétale, de lait en poudre, de sucre, de vitamines et de minéraux). Les enfants sont examinés chaque semaine pour vérifier si leur état s'améliore.

* Le programme FWAL a été lancé après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, dans le but de protéger les enfants qui avaient perdu leurs parents et vivaient seuls dans des campements ou à la rue.