La durabilité chez NPFS

NPFS transforme la vie des enfants vulnérables en Amérique latine et aux Caraïbes en soutenant les foyers, les services de santé et les programmes d’éducation.

Actuellement, NPFS soutient plus de 6 200 garçons et filles en Bolivie, en République dominicaine, au Salvador, au Guatemala, en Haïti, au Mexique, au Nicaragua et au Pérou.

Nos foyers s’efforcent d’être aussi autosuffisants que possible. Cela contribue à des dépenses moins élevées et fournit l’opportunité pour les enfants d’acquérir de précieuses compétences. Cela réduit aussi l’impact des foyers sur l’environnement.

Les caractéristiques varient d’un foyer à l’autre et peuvent inclure :

  • Jardins, fermes et serres
  • Ateliers professionnels qui produisent des produits de boulangerie, des meubles, des chaussures et des vêtements.
  • Réseaux d’eau indépendants, y compris les puits, les tours et des centres de traitement.
  • Services publics alimentés par l’énergie solaire

Les programmes de durabilité de NPFS en un coup d’œil

BOLIVIE : Élevage de poissons et culture de légumes. Le projet laitier produit suffisamment de lait pour la maison et pour la vente. Système d’eau indépendant avec puits et tour. Séparation des déchets (organique contre non organique).

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE : Vaches, chèvres et porcs. Culture de bananes, d’aubergines, d’okras et de courges. Système d’eau indépendant avec puits et tour. L’énergie solaire dans la maison d’un visiteur. Séparation des déchets/vente de matières recyclables.

LE SALVADOR : Vaches pour le lait et la viande. Production de 115 bouteilles de lait par jour et de 204 116 kilos de maïs en 2016. Système d’eau indépendant avec puits, pompes et station d’épuration des eaux usées.

GUATEMALA : Culture des légumes. Système d’eau indépendant avec puits, tour et station d’épuration des eaux usées. Chauffe-eau solaires dans 90 % des foyers et électricité dans deux d’entre eux. Certains meubles sont fabriqués dans des ateliers professionnels ; une boulangerie et un projet de culture de haricots verts permettent de recueillir des fonds pour la maison.

HAÏTI : Poulets, chèvres et poissons. Le projet Tilapia fish produit de la nourriture et des revenus pour l’hôpital pédiatrique St. Damien. Cultive une variété de fruits, fait du pain et des petits pains sur place. À Tabarre, les programmes fonctionnent à 100 % grâce à l’énergie solaire pendant 6 à 8 heures par jour.

HONDURAS : On y élève du bétail, cultive des fruits et des légumes et on produit 5 % de toute la nourriture consommée, d’une valeur de plus de 151 184 € par année. Systèmes de captage et d’irrigation des eaux pluviales. Chauffe-eau solaires dans la plupart des foyers. La moitié du mobilier, des chaussures et des uniformes scolaires sont fabriqués dans des ateliers professionnels.

MEXIQUE : Poulets, poissons, moutons et porcs. Produit 19 % de toute la nourriture consommée à la maison principale, dont 13 tonnes de maïs et 1 500 tilapias par mois. Les « stations vertes » (petits étangs) améliorent l’irrigation et aident à prévenir les incendies de cultures. Chauffe-eau solaires chez les filles.

NICARAGUA : Poulets, vaches, poissons et cochons. Espère atteindre l’autosuffisance en céréales de base et en produits laitiers. Système d’eau indépendant avec puits, tour et station d’épuration des eaux usées. 500 panneaux solaires devraient permettre d’économiser 1 778 € en coûts d’énergie par mois.

PÉROU : Culture de haricots, betteraves, concombres, laitue, oignons, radis, patates douces et fruits. Système d’eau indépendant avec puits, tour et station d’épuration des eaux usées. Chauffe-eau solaires dans tous les foyers sauf un.