NPH_Dominican_2018_Employees_9.jpg
actualités

PORTRAIT - Leudis

Chez NPH en République Dominicaine, Leudis est le professeur d’ébénisterie. C'est un homme bienveillant qui aime enseigner, et il travaille pour NPH depuis près de huit ans !

Chez NPH en République dominicaine, les enfants ont la possibilité d'acquérir des compétences professionnelles grâce à des cours professionnels.

Ces classes comprennent le travail du bois, la mécanique et l'électricité. L'école professionnelle fournit des compétences techniques précieuses et ouvre des possibilités pour le travail futur des futurs adultes.

Chez NPH en République Dominicaine, Leudis est le professeur d’ébénisterie. C'est un homme bienveillant qui aime enseigner, et il travaille pour NPH depuis près de huit ans !

Bien qu'il soit un menuisier et sculpteur extrêmement talentueux, il a accidentellement atterri dans cette profession. En 2005, Leudis a décidé d'aller à l'école professionnelle de San Pedro de Macoris avec l'intention de s'inscrire au cours d’autoportrait. Quand il est allé s'inscrire, chaque classe était pleine sauf pour le travail du bois. Il a décidé que c'était le chemin qu'il prendrait et il n'a jamais regardé en arrière. Il a terminé sa formation en 2006 et a suivi une formation supplémentaire pour devenir instructeur. Il a ensuite commencé à enseigner chez NPFS en 2010.

Bien que le travail du bois n'ait peut-être pas été son plan initial, Leudis est plus qu'heureux d'être dans ce domaine. Il voit la valeur de son travail à travers l'enseignement de ces compétences aux enfants de NPFS.

« Ces compétences sont vraiment importantes à apprendre car dans une maison, presque tout est en bois: lits, tables, chaises, commodes. Cela signifie que c'est un travail durable. Il y aura toujours du travail. » Leudis est d’ailleurs resté en contact avec deux anciens étudiants de NPFS qui ont poursuivi leur carrière dans l’ébénisterie !

Il y a beaucoup de points positifs à mener une carrière dans ce domaine, surtout si vous avez la possibilité de créer de belles pièces uniques. Cependant, cela a aussi ses défis. La culture dominicaine est riche en artistes créatifs. Cela signifie que gagner sa vie en créant des sculptures en bois ou des meubles peut être difficile, en raison du nombre de personnes travaillant dans le même domaine.

Leudis travaille trois jours par semaine chez NPH, mais travaille aussi à la pige. Leudis dit: « Je ne me souviens pas du dernier week-end disponible que j'ai eu, peut-être un ou deux jours le mois dernier. » C'est la preuve de la nécessité d'être très courageux et motivé pour faire carrière dans l’ébenisterie.

Leudis a beaucoup d'autres compétences techniques qu'il a acquises en cours de route. Il pense que la formation professionnelle et les compétences techniques sont extrêmement importantes.

« Cela vous donne la capacité de créer et de réparer les choses que vous utilisez dans la vie quotidienne, au lieu de dépendre du travail des autres », dit-il.

Cependant, Leudis est humble. Il crée de plus en plus de meubles. Alors qu'il a créé de véritables chefs-d'œuvre à partir d'écorces en décomposition, qu'il pourrait vendre à des endroits touristiques pour un prix élevé, Leudis préfère plutôt travailler avec les enfants de NPH.

Quand on lui demande pourquoi il est resté si longtemps chez NPH, il répond : « J'adore enseigner aux enfants de Nos Petits Frères et Sœurs ! ».